bannière

Les Minardistes : Portail francophone Minardi


Histoire de la Scuderia Minardi

Palmarès et statistiques | Les voitures, construites entre 1947 et 2005


Le concessionnaire Fiat




Avant de ce lancer dans la compétition Automobile, Giancarlo Minardi était à la tête d'un garage FIAT à Faenza en Italie. Plus tard, ce petit garage deviendra une usine moderne.

La commandite Everest




La compagnie Everest, fabriquant de pièces de caoutchouc pour le monde de l’automobile, commença à commanditer les voitures de Giancarlo Minardi, alors qu’elles évoluaient dans le championnat de Formule 3 Italie en 1972 sous le nom de Scuderia Del Passatore. La commandite continua en 1973, 1974 et 1975. À la fin de l’année 1975, Mr. Gallignani, président de d'Everest décida d’augmenter son support à l’équipe de Giancarlo Minardi. Cette décision, amena l’équipe à changer de nom, pour devenir Scuderia Everest en décembre 1975.

La Scuderia Everest cessa d’exister à la fin de l’année 1979, cette prise de décision étant dû à la décision prise par Ferrari d’arrêter de fournir les moteurs de F2 à l'écurie à la fin de la saison 1978. L’écurie continua donc en F2 en 1979, mais sans Ferrari, la commandite ne devenait donc plus intéressante pour Everest et l'écurie fut donc rebaptisée Scuderia Minardi.

Scuderia Minardi




Après la perte de la commandite d'Everest, Giancarlo Minardi décide de nommer son écurie Minardi et de concevoir ses propres châssis. En 1980 arrive donc sur les grilles de départ de la Formule 2 la Scuderia Minardi avec ses propres châssis propulsée par des V6 BMW. Michele Alboreto remporte le Grand Prix de l'Adriatique à Misano dans les années 80, c'est à ce jour le meilleur résultat de l'écurie Minardi. Fin 1984 la Formule 2 disparaît et est remplacée par la Formule 3000 plus cher, Giancarlo Minardi décide alors de ce lancer en Formule 1 pour 1985.

Les débuts F1




Minardi n'inscrivit qu'une seule voiture pour Martini en 1985, en participant aux deux premières courses de la saison avec un moteur Ford Cosworth. Cependant à cette époque, il était nécessaire d'avoir un turbo en Formule 1, car le Porsche TAG V6 et Mclaren remportaient toutes les victoires entre les mains d'Alain Prost et Niki Lauda.

Au Grand Prix de San Marino, Minardi commença à utiliser un moteur turbo Motori Moderni mais trouva qu'il était extrêmement mal adapté à la compétition. Le malheureux Martini fut vertement tancé et on lui déclara qu'il ne pouvait rien faire, car il n'y avait aucune seconde voiture qu'il puisse conduire. En fait, le manque de compétitivité était la faute de l'équipement.

Pour 1986, Martini perdit sa place et alla se battre dans la catégorie Formule 3000, qui fut introduite en 1985. À sa place vinrent Andrea de Cesaris et l'ancien pilote de Formule 2 de Minardi, Nannini (avec deux voitures). Ils ne firent guère mieux.

Minardi relança l'attaque avec les turbo Motori Moderni en 1987, cette fois avec le pilote espagnol Adrian Campos au lieu d'Andrea de Cesaris. Là encore, aucun point ne fut marqué et les voitures étaient du même style. En 1988, Minardi revint à la motorisation Ford Cosworth et reprit Martini comme pilote, avec un autre espagnol, plus prometteur, Luis Sala. Martini marqua le premier point de l'équipe quand il fut sixième des neuf à finir après 63 tours dans les rues de Détroit.

Minardi, les succès




En 1989, Minardi prit place dans les dix premiers du Championnat, ce qui était une étape importante pour une petite équipe, car cela donne droit à des avantages du point de vue transport du matérielle longue distance. Minardi était ravi quand Martini et Sala terminèrent tous deux avec des points à Silverstone. Ensuite, à Estoril, Martini fut cinquième de nouveau et fut brièvement, dans l'histoire de l'équipe de Faenza, leader de la course durant un tour. Il fut également sixième à Adélaide.

Pour 1990, Martini eut comme partenaire Paolo Barilla puis Gianni Morbidelli, mais il ne gagna plus de points que ses équipiers, cependant la saison de 1991 avait l'air positive, car Minardi fit un deal avec Ferrari pour les moteurs V12. Les résultats ne furent pas si spectaculaires que l'équipe l'avait espéré, mais ils réussirent à finir septième dans la série des constructeurs. Le Portugal fut de nouveau un parfait terrain de chasse pour l'équipe, car Martini réalisa son meilleur résultat avec la quatrième place, juste 10 secondes derrière la Ferrari d'Alesi placée en troisième position.

Pour 1992, les moteurs Ferrari furent remplacés par des Lamborghini V12.

Les années de galères




Les moteurs Ford HB clients donnèrent des performances fiable mais peu spectaculaires de la part de l'équipe entre 1993 et 1994, quand Martini était de retour avec Michele Alboreto. La non-réalisation d'un accord pour un moteur Mugen-Honda avant le début de la saison 1995 fut une grande déception. Il semble que cette équipe soit destinée à rester parmi les écuries secondaires, pourtant, elle ne manque pas d'enthousiasme et découvre parfois de nouveaux talents, comme Giancarlo Fisichella, qui y fit ses premières armes en 1996 avant de passer chez Jordan l'année suivante, ou comme Jarno Trulli en 1997 qui rejoignit Prost Grand Prix après l'accident d'Olivier Panis.

En 1998, l'écurie italienne a engagé le jeune espoir argentin Esteban Tuero et le japonais Shinji Nakano, ex-Prost. Pour 1999, c'est Marc Gené et Luca Badoer rejoignirent l'écurie. Marc Gené étonna le milieu de la F1 en remportant un point, ce qui n'était pas arrivé chez Minardi depuis longtemps.

Fin 2000, l'écurie est au bord du gouffre, malgré la présence de Gustav Brunner qui conçoit un très bon châssis.

European Minardi, le renouveau




L'arrivée de Paul Stoddart, milliardaire australien, permettra à l'écurie de prendre un nouveau départ qui se concrétisera en 2002 avec le partenariat de la Malaisie et l'arrivée d'une nouvelle motorisation Asiatech.

Les débuts des Minardi-Asiatech pilotées par Mark Webber et Alex Yoong furent prometteur, Mark Webber termina 5e au Grand Prix d'Australie inscrivant ainsi 2 points pour l'équipe, Alex Yoong lui termina cette course 7e. Le reste de la saison fut plus difficile, mais toujours aussi courageux. Minardi termina cette saison avec 2 points. Pour 2003, l'arrivée du V10 Ford Cosworth et de Jos Verstappen laissa penser à une belle saison 2003, elle fut difficile, aucun des pilotes ne marqua de point. La saison 2004 se déroula avec une évolution du V10 Ford Cosworth de 2003 et une voiture, la PS04b, qui était une évolution combinée de la PS03 de 2003 et l'Arrows A22 de 2002. Cette saison fut également difficile, mais un petit rayon de soleil apparu au Grand Prix des USA où Zsolt Baumgartner termina 8e et marqua donc un point.

Pour 2005 Minardi commence la saison avec le package technique de 2004, puis à St Marin arrive la toute nouvelle PS05 et le premier moteur de Cosworth de l'air post-Ford. Ce nouveau package permit à l'écurie de pouvoir devancer à la régulière en qualifications ou en course les Jordan-Toyota. L'écurie marqua également 7 points lors de l'incroyable Grand Prix des USA ou seulement 6 voitures participèrent à la course après que les 14 voitures équipé par Michelin se retirèrent après le tour de formation.

Minardi, 2006 un nouveau départ




À la fin de la saison 2005 l'annonce tombe, l'écurie Minardi est rachetée par la société Red Bull qui avait déjà rachetée Jaguar. La saison 2006 se fera donc sans le nom Minardi ! L'équipe restera basée dans ses locaux actuels à Faenza et l'ensemble du personnel gardera normalement son travail. Quant au nom de l'écurie, elle sera rebaptisée Scuderia Toro Rosso.

Mais l'aventure de Minardi en sport automobile n'est pas terminé pour autant. Giancarlo Minardi associera son nom à l'équipe GP Racing en Euro 3000 dès 2006 pour fonder l'écurie Minardi Team by GP Racing dans cette catégorie de F 3000, un retour aux sources pour Minardi.

La saison 2006 se termina d'une belle manière, Minardi termine seconde derrière FMS en F3000 Euroseries. L'objectif pour 2007 gagner le championnat F3000 Euroseries et bien figurer pour sa première saison en GP2 series l'anti-chambre de la F1.

Paul Stoddart quant à lui racheté l'écurie CTE Racing - HVM de Champ Car World series et participera donc au championnat champ car 2007. L'écurie est rebaptisée Minardi Team USA.

La saison 2007 a tenu presque toutes ses promesses de réussites ! Davide Rigon est devenu champion en Euroseries3000/F3000 Italia devant son équipier Diego Nunes ce qui permet à Minardi d'être champion dans ce championnat. En Champ Car World series pour la première participation du nom Minardi dans ce championnat Robert Doornbos est sacré meilleur rookies et termine 3e du championnat. Son équipier Dan Clarke termine lui 13e. Petite déception en GP2 series Roldan Rodriguez termine 17e avec 14 points et Alexandre Negrao 20e avec 8 points.

Pour 2008 Minardi USA participa à la dernière course de l'histoire du Champcar à Long Beach. La Scuderia Minardi se lança également en Formule 3 Italiennes, une catégorie ou l'écurie a débuté en 1972. C'est à Monza cette même année 2008 que Sebastien Vettel a remporté la première victoire pour l'écurie de Faenza, même si cette victoire a été inscrite sous le nom Scuderia Toro Rosso.



Minardi et GP Racing ont mis fin en début d'année 2009 à l'aventure en Formule 3000 et en GP2 Series.

Minardi aujourd'hui




Minardi s'est spécialisée depuis quelques années dans le management pilote avec notamment Davide Rigon champion Superleague Formula en 2010 et Daniel Zampieri.

Paul Stoddart poursuit l'aventure Minardi Team F1x2 (F1 biplace) notamment lors du Grand Prix de formule 1 d'Australie à Melbourne.

Toro Rosso poursuit d'une belle manière l'aventure Minardi en étant régulièrement dans les points. Depuis 2016, Minardi et Toro Rosso organisent à Imola l'Historic Minardi Day.