bannière

Les Minardistes : Portail francophone Minardi


Motori Moderni


Auteur : Jean-Michel Boileau

Motori Moderni

1984 : l'équipe Minardi continue à courir dans le championnat européen de F2 tout en se préparant pour son entrée en F1 en 1985. La première F1 de l'équipe (M184) effectue ses premiers tours de roues avec comme pilote Alessandro Nannini. La M184 était propulsé par le moteur V8 turbo Alfa Romeo de 1.5L. Après plus de 2 000km d'essais, Alfa Romeo, décida de ne plus fournir de moteur à Minardi pour 1985.

Le retrait d'Alfa, amena Minardi à se tourne vers le seul moteur encore disponible, le V8 Cosworth. Ce choix en était un de dernier recours, Minardi sachant très bien que ce moteur le contraindrait au fond de grille. À peu près au même moment (milieu de l'été 84), Alfa Romeo annonça qu'il allait remplacer son ingénieur en chef en F1, Carlo Chiti. Malgré son mécontentement, Chiti resta avec l'équipe. Giancarlo Minardi, vit dans le mécontentement de Chiti, une opportunité en or.

Il approcha se dernier, et lui demanda s'il voulait concevoir un moteur turbo de F1, que l'équipe Minardi puisse utiliser. Chiti accepta le projet, et Minardi trouva les fonds pour cette idée de son partenaire dans l'équipe, Piero Mancini.

La société Motori Moderni S.p.A. fut établit à l'automne 84 à Novara (Ita). La moyenne d'âge du personnel travaillant pour Chiti, était de 58 ans. Tout étant en place, le travail put commencé, et Chiti se dit apte à fournir un moteur pour la saison a venir (85). En six mois, MM, réussi à concevoir et construire un nouveau moteur V6 turbo de 1.5L. L'angle du moteur était de 90'' et développait 720ch/vapeur. En plus de son moteur F1, MM avait un autre projet en collaboration avec Minardi. Lors de la présentation de la M185 (21 février 85), Minardi présenta une F 3000 construite par son équipe. Cette dernière devait être équipée d'un moteur MM V8 de 3L, conçu à partir du moteur de la Lamborghini Silhouette. Malheureusement, ce projet n'aboutit jamais.

1985 : malgré le fait que le moteur ait été construit, celui-ci n'était pas encore près à être utilisé en Grand Prix. L'équipe du donc se servir du V8 Cosworth pour ses deux premiers gp dans la discipline.
Le moteur MM, fit sont entré en gp à l'arrière d'une Minardi le 5 mai lors du GP de San Marino. Malheureusement, le moteur s’avéra trop gourmand en essence et pas assez fiable.

Chiti s'efforça de corriger les problèmes de son moteur, malgré tout ses efforts, rien, ni, fit, et les mêmes problèmes affublèrent ses moteurs des saisons 86 et 87. Malgré ses faibles performances, une autre équipe se montra intéressée aux moteurs Motori Moderni. L'équipe française AGS opta pour les moteurs Moderni pour propulser leurs monoplaces lors de leur première saison en F1 en 1986. L'AGS ne parvint pas à terminer aucun des gp aux quelle elle participa cette saison.

En cours de saison 87, l'écurie Minardi commença à songer a changer de moteur pour la saison a venir. Chiti proposa alors de créer un V12 à 120'' avec cinq valves par cylindre qui répondrait aux nouvelles règles moteur de la FIA, qui permettrait l'usage de moteur atmosphérique de 3.5L seulement. L'équipe de Faenza, tua dans l’œuf ce projet de Chiti. En novembre 87, Motori Moderni annonça sont retrait de la F1.

Malgré le fait que Motori Moderni ne fournissait plus aucune équipe de F1, le travail de conception continua et au cours de 1988, Chiti conçu un moteur 12 cylindres à plat respectant les nouvelles normes pour moteur atmosphérique de 3.5L. Plusieurs firent remarquer que ce nouveau moteur ressemblait énormément au moteur 12 cylindre à plat que Chiti avait conçu à la fin des années 70 et qui propulsa les Alfa T33-12. C'est d'ailleurs au cours des années 70 que ce type de moteur connu ses derniers moments de gloire (propulsant les Ferrari). Le principal avantage d'un moteur à plat est sont centre de gravité très bas, mais sa largeur affecte de beaucoup l'aérodynamique de la voiture.

À la fin des années 80, la compagnie d'automobile japonaise Subaru, commençait son entrée dans le marché européen. Afin de booster leur image, Subaru décida de suivre Honda et Yamaha a titre de fournisseur de moteur de F1. Subaru passa un contrat à la compagnie Motori Moderni afin d'utiliser ce moteur à plat (qui sera connu sous le nom de 1235).

Une fois ce contrat signé, Chiti persuada Minardi de tester son moteur. Minardi accepta, et Subaru assuma tous les frais de ces tests. Le moteur 1235, nécessitait une nouvelle boite de vitesse transversale, qui fut conçu par Minardi conjointement avec Subaru. Le tout fut monté sur un châssis M188 modifié afin de recevoir le nouveau groupe propulseur. En plus de la F1, Subaru proposa d'utiliser le moteur ''1235'' pour propulser un prototype de type ''LeMans''. Un prototype, nommé Capista, fut construit par Dome et présenté au Tokyo show, mais le projet n'ira jamais plus loin.

Avant même ses premiers tours en piste, des tests sur dynamomètre permirent d'enregistrer un rendement de 417kW alors que Chiti avait pour objectif 447kW (ou 600ch/vapeur). Les premiers essais sur piste, eurent lieu sur le circuit de Misano en mai 1989. Les essais sur le circuit Misanois continuèrent tout au long du printemps ainsi qu'en début d'été. La majorité des essais furent effectués par Paolo Barilla et Gianni Morbidelli ainsi que Pierluigi Martini à une occasion. C'est d'ailleurs a cette occasion que la Minardi-Subaru effectua sont plus long test en piste, avec 55 tours. Les tests en piste furent arrêtés après 7 séances d'essais. L'écurie Minardi décrira ces tests comme ''extrêmement désappointant''.

En plus de ses performances décevantes en piste, le moteur Subaru ''1235'' affichait un grave problème de surpoids. Le ''1235'' accouplé à sa boite de vitesses, pesait 159kg. Ceci était seulement 10kg de plus que le moteur Ford Cosworth V8. Or quand le ''1235'' était équipé de tous ses accessoires, incluant son système de gestion électronique (fournit par Magneti Marelli), le moteur avait un surpoids de 112kg, comparativement au V8 Ford Cosworth.

Suite aux essais avec Minardi, Subaru acheta l'équipe de F1 Coloni afin de faire leur entrée en F1 en 1990.
L'aventure s'avéra un total désastre, la Coloni piloté par Bertrand Gachot, ne parvint pas à se qualifier à aucun Grand Prix. Face à ces résultats, Subaru décida de quitter la F1 en milieu de saison et revendirent leurs actions dans l'équipe à Enzo Coloni. Ceci marquera la fin de Motori Moderni en F1. Carlo Chiti s'éteignit en 1994.