bannière

Les Minardistes : Portail francophone Minardi


Paul Stoddart et European Racing


Auteur : Jean-Michel Boileau
Airbus European Aviation

Paul Gerard Stoddart naît le 26 Mai 1955 à Coburg, en banlieue de Melbourne en Australie.

Âgé de 13 ans, Paul préfère passer la plupart de son temps à la maison familiale, travaillant à la restauration d’un carrosse que sur les bancs d’école. Face à sa faible assiduité, le directeur du St Joseph Primary School de Preston fit une entente avec Paul, lui permettant de finir l’année à la maison en échange de tour de carrosse gratuit pour les élèves lors des pauses du midi.

Ayant commencé ses études secondaires, le jeune alors âgé de 14 ans quitta l’institution pour commencer un apprentissage d’électricien automobile dans un garage local, ce qui ne l’empêcha pas de parcourir l’Australie avec un ami afin d’acheter de vieux carrosses afin de les restaurer.

1973 est une année faste pour le nouvel adulte, qui obtient son diplôme d’ingénieur automobile (RMIT), son permis de conduire et sa licence de pilote d’avion. De plus, il établit une compagnie d’enchère d’automobiles, Auto Salvage Auctions à Campbellfield. En 1976, il possède des parcs de voitures à Melbourne, Sydney et sur la Gold Coast. Alors que ses compagnies vont bien, sa relation avec sa femme s’envenima, ce qui lui valut son premier divorce. Demandant la maison de Coburg ainsi que la moitié des voitures, Paul fit couper sa Mercedes 280SE en deux et livra la partie arrière à son ex.

Passionné de course depuis son enfance, il participa à des courses locales de voiture de production entre 1978 et 80, pour ensuite se concentrer sur ces affaires ce qui lui permettra de faire son premier million en 1981. L’année suivante, il commença a importer de Grande-Bretagne des voitures de prestige de seconde main (Rolls Royce, Mercedes & Porsche), les revendant avec un bon profit.

En 1986, il s’établit de façon permanente en Angleterre, achetant un manoir de 28 pièces datant de 1861 dans la région de Ledbury et établissant une firme d’enchère automobiles à Birmingham.

Ayant jusqu’ici, assez bien réussi dans le domaine de l’automobile, il fera l’erreur d’acheter des franchises pour les voitures Dacia (1989) et Yugo (1991) alors que leurs pays respectif, se retrouveront dans des situations instables (Chute du dictateur Ceausescu en Roumanie et effondrement de la Yougoslavie, qui se traduira par une guerre de 10 ans).

Bien que la franchise pour les voitures Dacia se soit révélé un échec, l’année 89 s’avérera être le plus grand coup d’affaire de Paul, lorsqu’il reçut un appel d’un ami en Août lui annonçant que la Royal Australian Air Force s’apprêtait à vendre 5 de ses avions. Paul fit une offre sur les appareils ainsi que les quelques pièces visible sur les lieux, sans savoir que 48 conteneurs de pièces étaient éparpillés dans toutes l’Australie. Face à cette surprise, il fit transférer le tout en Angleterre et établit European Aviation.

Alors que l’aviation prend une place de plus en plus importante de son temps, Paul ne passe jamais à côté d’une opportunité d’affaire dans le domaine de l’automobile. Lorsque 621 voitures Audi furent endommagées par l’eau dans un entrepôt de Tel Aviv en 1991, il acheta le lot, les remis à neuf et les revendis en six mois à des clients dans l’ex Yougoslavie pour quelques millions.

L’année suivante il acheta 4500 véhicules 3 roues Yamaha à Atlanta et les fit venir en Angleterre. À la même époque, un lobby tentait de faire bannir ces véhicules car ils étaient apparemment dangereux. Afin de contourner le problème, Paul les fit convertir en ajoutant une quatrième roue. Renommer Auto Quad, les 4500 véhicules furent vendu en quelques mois.

Alors que sa fortune s’élève à 80$ millions US en 1996, Paul se chercha une activité pour meubler ses temps libres. En Mai, il achète une Tyrrell 019 (1990) à un collectionneur du sud de l’Angleterre pour la somme de 60 000$ US. La première sortie de Paul au volant de son nouveau jouet sur le circuit de Donington Park lui offrit la peur de sa vie, lorsqu’arrivant au virage en épingle, il sortit de piste à 154mph et fini sa course dans la barrière de pneumatiques. S’en étant sorti indemne, Paul chercha à remettre son acquisition en état, ce qui l’amena a se lié d’amitié avec le team manager de l’écurie Tyrrell, Rupert Manwaring.

Occupant le poste de directeur commercial en 97, Manwaring conclut un accord avec European Aviation le 21 Avril faisant de celle-ci le transporteur officiel de l’équipe, la transportant sur les 11 grand prix européen à bord de son BAC 1-11 VIP (G-AZMF). Afin d’assurer un avenir prometteur, Tyrrell lança son programme ‘Racing Toward the Millenium’ qui comprend, l’annonce le 11 Septembre de la construction d’une soufflerie de 50% avec tapis roulant financé par European Aviation et qui sera construite dans un de ses hangars à l’aéroport de Bournemouth.

Malgré ce programme, Ken Tyrrell et son fils Bob, sont ouvert à vendre leur équipe. Voyant une opportunité de réaliser son rêve, Paul rend visite à Bob, lui proposant d’acheté l’équipe pour 25$ millions US et lui remit un dépôt sous la forme d’un chèque de 5$ millions. Après avoir tenu le chèque dans ses mains pendant une bonne heure tout en buvant quelques verre de vin, il le déchira en pleurs tout en disant ‘I can’t, I can’t do it’. Étonné de la réaction, Paul récupéra les pièces (qu’il recolla) et quitta. Le 2 Décembre 1997, l’équipe Tyrrell annonça son rachat par Craig Pollock, Adrian Reynard et British American Tobacco pour leur projet British American Racing pour une somme d’environ 30£/40£ millions, ce rachat signifiant la mort du projet de soufflerie annoncé plutôt dans l’année.

Continuant sous le nom de Tyrrell en 1998, l’équipe continua à être transporté par European Aviation. BAR n’ayant acheté l’écurie que pour sa licence de compétition, Paul passa un accord d’une valeur d’1$ million US avec Craig Pollock et son directeur général Rick Gorne pour l’achat des équipements et pièces détachés de l’équipe. Un autre accord d’une somme d’1$ million US fut passé directement avec Ken Tyrrel pour l’achat de plusieurs monoplace F1 pour courir en Boss Formula.
Tyrrell European Racing Boss GP

La série pour ancienne monoplace de F1 & F3000, BOSS Formula dont l’acronyme signifie British Open Single Seaters fut créé par Roger Cowman à la fin de 1994 en Angleterre avant que la définition de l’acronyme change en Mai 95, pour devenir Big Open Single Seaters, après que le Royal Automobile Club eu informé la série qu’elle ne pouvait utiliser les termes ‘British’ ‘International’ ou ‘European’ sans l’autorisation de la FIA. La première course de la série eue lieu à Silverstone le 03 Juin de la même année.

S’étant lié d’amitié avec la famille Tyrrell, Paul fit l’acquisition de deux Tyrrell 022 de 1994 et les inscrivit dans la série en 1997. Face à cette nouvelle inscription, Roger Cowman passa un accord avec European Aviation afin que celle-ci devienne le commanditaire titre de la série qui sera dès lors connu sous le nom European BOSS Formula, le RAC ne pouvant bloquer l’utilisation du terme ‘European’ puisque il s’agit d’une marque de commerce.

Préparé et exploité par Empress Racing appartenant à Richard Salisbury, les deux 022 à moteur Judd furent confiés à Nigel Greensall et Simon Barker, alors responsable de la production de l’équipe Tyrrell.

Inscrivant 3 victoires et 5 tours le plus rapide en course, dont un nouveau record de piste lors de l’épreuve à Castle Combe en Août, record qui tiendra jusqu’aux modifications apporté à la piste en 1999 (50.59 sec – 130.93 mph/210.71 km/h de moyenne), Nigel Greensall remporta le championnat.

Fort des résultats de sa première saison, l’équipe prend part au championnat 1998 avec des Tyrrell 022 (1994), 023 (1995) et 024 (1996). Toujours préparé et exploité par Empress Racing, les monoplaces sont confié au champion en titre Nigel Greensall, Rob Gray et Paul Stoddart.

Au volant de Tyrrell 022 & 023 – Judd, Nigel inscrit 6 victoires et 2 tours le plus rapide en course, lui permettant de réédité son exploit de 1997 en remportant le championnat.

Maintenant préparé dans les installations d’EFR à Ledbury et exploité par une équipe dirigée par Richard Salisbury, les trois pilotes de l’année précédente son rejoint pour 3 manches par le directeur technique de l’écurie Jordan F1, Mike Gascoyne. Au volant d’une Tyrrell 022 (1994) dont il est le concepteur en chef, il termina 3e lors de la première manche de la saison à Brands Hatch. Malgré trois victoires et un tour le plus rapide en course, Nigel Greensall ne put conserver son titre.

Greensall ne reprenant pas son volant pour la saison 2000, l’équipe annonce lors du Salon Autosport la signature du triple champion du championnat FIA Thoroughbred Grand Prix, Bob Berridge. Pilotant des Tyrrell 025, le trio Gray, Berridge et Stoddart inscrira 6 podium lors des 5 courses sur 9 auxquelles ils participèrent ce qui les classa 4e, 6e & 9e au championnat.

L’achat de l’équipe Minardi F1 en Janvier 2001 marqua la fin du programme BOSS pour EFR dont les ressources furent concentrées vers les programmes F3000 et F1x2.
Paul Stoddart et Gian Carlo Minardi 2001

Cherchant toujours à prendre une participation dans une équipe, Paul se tourna vers son partenaire 99, Jordan a qui il offrit 20$ millions pour une participation de 20%. Eddie Jordan acceptera l’offre avec une poignée de main avant de changer son fusil d’épaule et demander plus pour le même pourcentage. Le prix demandé étant trop élevé, Paul passa son tour et se tourna vers l’équipe Arrows pour sa commandite en 2000 et effectua même un test aérodynamique avec l’A21-Supertec en Italie.

Prêt à investir entre 45 et 50$ millions US pour acheter cette équipe, il envoya ses comptables vérifié les livres d’Arrows. Ceux-ci le rappelèrent deux jours plus tard, lui indiquant de ne pas investir dans celle-ci car les dettes étaient 10 fois supérieure au montant proposé. Étant un des créanciers de l’équipe, Paul perdit 2$ millions US suite à la faillite de l’équipe en 2002.

Avec une fortune estimée selon le magazine australien BRW à 278$ millions (dollars australien), Paul réalisa son rêve d’être propriétaire d’une équipe de Formule 1 en achetant l’écurie italienne Minardi le 30 Janvier 2001. Il la vendra à la compagnie Red Bull à la fin de 2005. Paul Stoddart possèdait une autre compagnie aérienne, OzJet, qui apparaissait sur les Minardi PS05. OzJet sponsorisa la Ford Falcon #5 de l’équipe Ford Performance Racing lors des quatre dernières manches de la saison 2005 de la série australienne V8 Supercar, l’équipe voyageant à bord d’un des 737 d’OzJet pour se rendre à l’épreuve de Surfers Paradise.

Après la vente de Minardi, Paul Stoddart prendra des parts dans l'équipe Champ Car CTE - HVM Racing, rebaptisée Minardi Team USA pour la saison 2007 et la course de Long Beach de 2008. Le Champ Car fusionne avec l'IndyCar en 2008, Paul Stoddart se retire. Depuis il gère ses European Minardi bi-places lors du Grand Prix d'Australie de F1, lors d'évènement support au GP.