Sauber, Minardi et Gazprom

L’argent a toujours été le carburant no.1 de la F1, sans lui, les équipes ne peuvent développer leurs voitures et sans développement les monoplaces ne sont plus en mesure de suivre la parade et de marquer des points. Solidement appuyer par des commanditaires majeurs depuis sont entré en F1 en 1993, l’équipe Sauber est maintenant à court d’argent, ce qui l’a obligé a arrêter le développement de sa C32. Alors que les factures impayées de certains fournisseurs s’empilent, l’équipe court désespérément après un nouveau sponsor et le géant du gaz naturel russe Gazprom pourrait être celui-ci. Mais peut-on réellement se fier à Gazprom??? Voici l’histoire de Minardi avec ce géant.

C’est lors du grand prix de Hongrie 2002 que le géant russe du gaz fait sont entré en F1 suite a un accord passé entre Giancarlo Minardi, un agent de partenariat et le chef de la direction de Gazprom. L’entente d’une durée de 3 ans et demi doit rapporter 54$ millions ce qui en fait le plus gros contrat de commandite jamais signer par Minardi. Le partage se fait ainsi, 2$ millions pour les 5 manches restantes à la saison 2002, 12$ millions en 2003 et 20$ pour chacune des deux années suivantes. Toujours en accord avec cette entente, l’équipe signe Sergey Zlobin, un pilote russe inconnu de 33 ans avec un pedigree très faible comme essayeur pour le reste de la saison 2002.

À la mi-novembre 2002, Giancarlo Minardi passa une semaine a Moscou au cour de laquelle il eux plusieurs entretient avec des membres de la fédération russe de sport automobile, des médias mais surtout avec Alexander V Krasnenkov, membre du conseil d’administration de Gazprom. D’ailleurs lors d’une conférence de presse avec ce dernier, Minardi confirma que Sergey Zlobin continuerait comme essayeur en 2003. De même lors de cette semaine, une monoplace de l’équipe fut exposé devant le quartier général de Gazprom.

Alors que les préparatif pour la saison 2003 vont bon train, Paul Stoddart évalue sont budget pour la saison à 40$ millions. La seule fourniture du moteur coûte 12.5$ millions, mais alors que les semaines passes, aucun chèque de Gazprom n’arrive. Bien que cela ne soit pas nouveau dans le monde de la course, Paul commence a avoir de très gros doute sur la validité de l’entente. Lors de la présentation de la PS03 au grand prix d’Australie, le logo de la compagnie est bien visible sur le capot moteur mais beaucoup auront remarqué l’absence du pilote essayeur Sergey Zlobin faisant pourtant parti de l’entente avec Gazprom. Giancarlo Minardi fit de nombreux voyages a Moscou afin de tenter de régler la situation mais malgré tout ces effort, Gazprom n’honorera pas sont contrat et suite au gp d’Espagne, l’équipe retire les logos de ses voitures. Un mois plus tard, les avocats de Minardi ont tenté de convaincre un juge italien d’émettre une ordonnance de saisie des actifs de Gazprom en Italie mais celle-ci ne fut pas accordée. N’étant toujours pas réglé à la fin 2005, tout porte a croire que le nouveau propriétaire de l’équipe de Faenza, Red Bull a laissé tomber la cause. Des 54$ millions promis, l’équipe ne reçue que les 2$ millions de la saison 2002.



Jean-Michel Boileau