Histoire de Minardi

minardi logo
Les changements (Transferts, Calendrier, Classement) pour la saison 2017 de F1

Gian Carlo Minardi a toujours eu le sport automobile dans le sang. Petit déjà, il arpentait les allées de la concession FIAT tenue par son père Giovanni. Ce dernier construisit même une première voiture de course, la Minardi MG 75 qui participa à plusieurs courses de voitures de sport en 1947.Gian Carlo Minardi hérita de la concession familiale avec son frère Giuseppe. Gian Carlo laisse son frère gérer l'affaire familiale pour ce concentrer sur la compétition sportive.


Il fonde la Scuderia del Passatore avec des amis et engagent des voitures en Formule Italie, Formule 3 et en Formule 2 à partir de 1972 avec la société de préservatif italien Everest.

L'équipe termine vice-championne de Formule Italie en 1973 et remporte le titre avec Giancarlo Martini, oncle de Pierluigi Martini, en 1973. En Formule 3, les résultats sont plus mitigés et les débuts en F2 timides, l'équipe ne se présente que sur certain meeting.

En 1974 avec Lamberto Leoni, futur fondateur de First Racing / Life F1, Del Passatore termine une nouvelle fois 2e du championnat de Formule Italie, l'équivalent de la Formule Renault 2.0 d'aujourd'hui.


Devant un tel succès en Formule Italie, la société Everest, via son PDG Mr. Gallignani, décide d'augmenter sa participation dans l'équipe. L'équipe prend alors le nom de Scuderia Everest en décembre 1975.


L'équipe se concentre alors sur le championnat d'Europe de Formule 2 avec des châssis March. Les débuts sont timides, Lamberto Leoni, Giancarlo Martini et Gianfranco Trombetti montent tout de même chacun sur le podium à une reprise. Martini se classe 15e du championnat pour la première participation complète de l'équipe à la compétition.

Giancarlo Martini se classera 7e en 1976 montant une nouvelle fois sur le podium. Mais la nouveauté en cette année 76, c'est l'engagement par la Scuderia Everest d'une Ferrari 312T lors de deux Grand Prix hors championnat de Formule 1, premier pas de Minardi dans la discipline reine.

Giancarlo Martini terminera 10e de la course des Champions et sera hélas non partant l'International Trophy en raison d'un soucis mécanique.

Parallèlement à la F2 et à l'incartade en F1, la Scuderia Everest continue d'engager des pilotes en F3, Gianfranco Brancatelli terminera 3e du championnat 76 avec une March-Toyota.

La saison 1977 sera en demi teinte pour Gian Carlo Minardi et ses troupes, Lamberto Leoni décrochera le meilleurs classement pour l'équipe en F2 au général, 11e, année du sacre de René Arnoux. Cela ne s'améliorera pas en 1978, Elio de Angelis ne faisant pas mieux que 14e au général en F2. En revanche il remportera le Grand Prix de Monaco de F3.

Miguel Angel Guerra se classera 13e du championnat d'Europe de F2 avec sa March-BMW, alors que ses équipiers Miguel Angel Guerra, Ferrante Ponti et Gianfranco Brancatelli seront non classés. Devant le manque de résultat, la société Everest quitte le navire en fin de saison. Gian Carlo Minardi décide de prendre un nouveau départ pour la saison 1980, il rachète la totalité des parts de ses amis et associés dans l'équipe, qu'il renomme Scuderia Minardi et choisis d'abandonner les châssis March pour concevoir ses propres voitures.


La Minardi GM75 à moteur BMW prend part à la saison 80 du championnat d'Europe de Formule 2. Miguel Angel Guerra termine 9e du championnat avec une 5e place pour meilleur résultat.

Giacomo Caliri, ancien ingénieur Ferrari, met en chantier la M281 à moteur BMW. La voiture est bien née, Michele Alboreto remportera la course à Misano et terminera 8e au classement général.

Les problèmes de budget pour les petites équipes ont toujours existé. Depuis ses débuts Gian Carlo Minardi se bat pour décrocher commanditaires et autres sponsors. C'est avec un budget limité que e fera avec une version B de la M281 lors de la saison 82. Alessandro Nannini se classera 10e du championnat, ses coéquipiers Paolo Barilla, Siegried Stohr et Mister Arriva ne seront tout simplement pas classés.

Giacomo Caliri met en chantier une nouvelle voiture pour 83, la M283. Mise entre les mains d'Alessandro Nannini et Pierluigi Martini, elle leur permettra à tous les deux de monter sur le podium durant la saison. Nannini sera 2e au Nürburgring et Martini 2e à Misano.
Courant 83 la FIA annonce la disparition de la F2 pour 1985, qui sera remplacée par la F3000, une formule plus puissante mais aussi plus chère. Au sein de la Scuderia Minardi la décision est prise, quitte à payer plus chère autant monter en Formule 1. Une version B de la M283 est engagée en F2 pour 84, pendant que l'équipe travail sur sa première F1, la M184 propulsée par un moteur Alfa Romeo. C'est Pierluigi Martini qui se charge des essais privés. En Formule 2 Alessandro Nannini réalisera tout de même un podium à Pergusa.


Minardi n'inscrit qu'une seule voiture pour ses débuts en Formule 1 en 1985, avec Pierluigi Martini au volant. Les débuts ont été compliqué dans les coulisses. La M184 Alfa Romeo a dû être modifiée pour donner naissance à une M185 pouvant accueillir un V8 Ford Cosworth DFV, le deal avec Alfa Romeo c’était terminé précipitamment. Minardi participe donc aux deux premières courses de la saison avec un moteur Ford Cosworth. Cependant à cette époque, il était nécessaire d'avoir un turbo en Formule 1. Le V6 TAG-Porsche étant la référence entre les mains d'Alain Prost et Niki Lauda pour McLaren.

Au Grand Prix de San Marino, Minardi commence donc à utiliser son moteur turbo V6 Motori Moderni. Le Motori Moderni était presque un moteur maison pour Minardi. En effet quand Alfa Romeo a décidé de ne plus fournir son V8 1,5L à Minardi pour 85, la firme décida aussi de se séparer de son ingénieur en chef, Carlo Chiti. Gian Carlo Minardi y voit une belle occasion et engage Carlo Chiti qui a travaillé sur les moteurs Atmosphériques et Turbo d'Alfa Romeo. Ce dernier accepte et monte sa société, Motori Moderni. Les débuts seront peu glorieux, le moteur manque de financement et d'essais, la M185 étant conçue pour un V8 Ford Cosworth, l'association des deux n'est pas des plus optimale. L'équipe terminera non classée.

Pour 1986, Martini perd sa place et part en Formule 3000. A sa place arrivèrent Andrea de Cesaris et l'ancien pilote de Formule 2 Minardi, Alessandro Nannini. Ils ne firent guère mieux que Martini la saison passée.

L'association Minardi et Motori Moderni continua en 1987, cette fois avec le pilote espagnol Adrian Campos remplaçant de Cesaris. Là encore, aucun point ne fut marqué et les voitures étaient de simple évolution. En 1988, Minardi revient au V8 Ford Cosworth et Pierluigi Martini fît son retour dans l'équipe, avec un autre espagnol à ses côtés, le prometteur, Luis Perez Sala. Martini marqua le premier point de l'équipe avec sa 6e place à Détroit.

En 1989, Minardi prit donc place dans les dix premiers du Championnat, ce qui était une étape importante pour une petite équipe car cela donne droit à des avantages du point de vue transport de matériel longue distance. Martini et Sala terminèrent tous deux dans les points à Silverstone. Ensuite, à Estoril, Martini fut 5e à nouveau et fut brièvement à la tête de la course durant un tour. Il termina également 6e à Adélaide.

Pour 1990, Martini eut comme partenaire Paolo Barilla puis Gianni Morbidelli, l'équipe ne marque aucun point. Cependant la saison de 1991 était porteuse d'espoir pour Minardi car un accord avec Ferrari assurait les moteurs V12. Les résultats ne furent pas aussi spectaculaires qu'espéré, mais ils réussirent à terminer 7e du championnat constructeurs. Le Portugal fut de nouveau un terrain de chasse parfait pour l'équipe. Martini réalisa son meilleur résultat avec la 4e place, juste 10 secondes derrière la Ferrari d'Alesi. Trop chère et n'ayant pas apporté les gains de performances espérés, Minardi et Ferrari mettent un terme à leur partenariat.


Pour 91, Minardi troque son V12 italien pour un autre, le V12 Lamborghini. La saison sera sans résultat notable.
Minardi décida de revenir à une valeur sure en F1, le V8 Ford HB client qui faible et peu cher. Minardi réalisa des résultats corrects entre 1993 et 1994, avec au volant Pierluigi Martini et Michele Alboreto notamment.
Fin 93, Minardi est en perdition, son salut viendra d'une autre équipe italienne dans un état financier similaire, BMS Scuderia Italia. Les deux équipes fusionnent, et pendant deux saisons l'équipe Minardi Scuderia Italia se battra énergiquement dans le milieu de peloton.
L'alliance avec BMS pendra fin à l’issue de la saison 95. Financièrement limite, Minardi met sur pied qu'une version B de sa M195 pour toute la saison 1996. Cette voiture permettra à Giancarlo Fisichella de faire ses première armes en F1 avant de passer chez Jordan l'année suivante.
Pour faire face financièrement, Gian Carlo Minardi vend une partie du capital de l'écurie à Alessandro Nannini, ancien pilote de l'équipe, à Gabriele Rumi propriétaire de la société Fondmetal impliqué depuis presque une décennie en F1, et à Flavio Briatore. Minardi troque son V8 Ford pour un V8 Hart en 97. Cette saison verra l'éclosion d'un nouveau talent au sein de la petite Scuderia, Jarno Trulli, qui terminera la saison chez Prost GP en remplacement d'Olivier Panis blessé.

Dans les coulisses, Flavio Briatore cherche à revendre la structure à Craig Pollock et au cigarettier BAT qui veulent arriver en F1. Gian Carlo Minardi et Gabriele Rumi s'oppose farouchement à ce projet. Gabriele Rumi achète les parts de Briatore et Nannini et devient l'actionnaire principal de Minardi.

En 1998, l'écurie Italienne engage le jeune espoir argentin Esteban Tuero et le japonais Shinji Nakano, ex-Prost. Pour 1999, c'est Marc Gené et Luca Badoer qui rejoignent l'écurie. Marc Gené étonna le milieu de la F1 en ramenant un point pour Minardi, ce qui n'était pas arrivé depuis longtemps. Un point célébré comme victoire par l'équipe qui doit composer depuis deux ans avec un V10 Ford client.

Les finances se faisant de plus en plus faibles, Minardi rachète les droits du V10 Ford client et le badge du nom de son principal actionnaire, Fondmetal. Le moteur sera développé en Angleterre par la société LP Engines. Gustav Brunner arrivé dans l'équipe conçoit une très belle voiture, la M02. Gaston Mazzacane et Marc Gené sont au volant. Malgré un châssis bien né, l'équipe ne marquera aucun point,. Le moteur commençant à montrer des signes de vieillesse, il avait été mis sur le marché par Ford en 97.

Fin 2000, l'écurie est au bord du gouffre, Gabriele Rumi atteint d'un cancer ne peut plus continuer et cherche à vendre ses parts.
L'arrivée à la dernière minute de Paul Stoddart, milliardaire australien, permettra à l'écurie de prendre un nouveau départ en 2001. Le rachat tardif ne permet pas de trouver un nouveau moteur, c'est donc l'antique V10 Ford/Fondmetal qui reprend du service sous le nom du nouvel actionnaire, European. La saison 2001 se fera dans l'ombre, loin des caméras mais permettra à un jeune Espagnol de pendre de la maturité et de l'expérience, Fernando Alonso.


En 2002 avec le partenariat de la Malaisie et l'arrivée d'une nouvelle motorisation, le V10 Asiatech, Minardi espère renouer avec les points.

C'est chose faite dès le premier Grand Prix de la saison, à Melbourne. Suite à une course par élimination, Mark Webber termine 5e du grand prix inscrivant ainsi 2 points pour l'équipe, Alex Yoong lui termine cette course 7e. Le reste de la saison fût plus difficile, mais toujours aussi courageux.

Asiatech ayant fait faillite, Minardi doit se tourner vers Ford en 2003. L'arrivée du V10 Ford Cosworth et de Jos Verstappen laisse espérer une belle saison. Elle fût difficile, aucun des pilotes ne marqua de point. Un seul fait d'arme, Jos Verstappen termine premier des Essais libres 3 du Grand Prix de France sur une piste séchante à quelques minutes de la fin de la séance. Ce petit coup d'éclat est vécu comme une victoire dans le garage.

La saison 2004 se déroula avec une évolution du V10 Ford Cosworth de 2003 devenu simplement Cosworth après le retrait de Ford et une voiture, la PS04b, qui était une évolution combinée de la PS03 de 2003 et l'Arrows A22 de 2002. Cette saison fût également difficile, mais un petit rayon de soleil apparu au grand prix des USA où Zsolt Baumgartner termina 8eme et marqua donc un point.

Pour 2005 Minardi commence la saison avec le package technique de 2004, puis à St Marin arrive la toute nouvelle PS05 et le premier moteur de Cosworth de l'air post-Ford. Ce nouveau package permet à l'écurie de pouvoir devancer à la régulière en qualifications ou en course les Jordan-Toyota. L'écurie marque également 7 points lors de l'incroyable grand prix des USA ou seulement 6 voitures participèrent à la course, après que les 14 voitures équipées par Michelin abandonnèrent après le tour de formation.


Sous l'ère Paul Stoddart/Gian Carlo Minardi, l'équipe chercha une façon originale de gagner de l'argent. En plus de faire rouler de nombreux pilotes fortunée lors de séances d'essais privés, Minardi conçut une Formule 1 bi-place, hybride d'une Tyrrell de 1998 et d'une PS02. C'est ainsi que Minardi propose des baptêmes de piste lors de différents événements, la voiture sera même louée par Ferrari et pilotée par Michael Schumacher lors d'un Ferrari Day. Minardi organisera également une course de F1 bi-place en Afrique du Sud, ramenant ainsi la F1 sur le sol Africain à Kyalami.

Parallèlement, Minardi engage une équipe en F3000 entre 2001 et 2002, et noue un partenariat avec l'équipe BVM Racing en Formule Renault Eurocup. Cette dernière devient l'équipe Junior Minardi. Gian Carlo Minardi continue ainsi son travail de dénicheur de talent et de promotion du sport automobile.

Les coûts devenant de plus en plus élevé en F1 et les affaires de Paul Stoddart dans l'aviation connaissant des pertes, la décision est prise de mettre l'équipe en vente courant 2005. A la surprise général, c'est Red Bull déjà propriétaire d'une écurie qui rachète la petite Scuderia. Gian Carlo Minardi ayant bien pris soin d'avoir l'accord de Red Bull que l'équipe resterait basée à Faenza en Italie, sa base historique. La Scuderia Toro Rosso vient de naître à l'orée de la saison 2006.


Les relations entre Gian Carlo Minardi et son ancienne équipe resteront amicales. L'ancien patron sera vu régulièrement dans le garage de Toro Rosso lors des Grand Prix d'Italie et la victoire de Sebastien Vettel en 2008 à Monza, sera considérée comme une victoire par toute la communauté des fans de Minardi.


L'aventure F1 s'étant terminée en 2005, Minardi n'en a pourtant pas fini avec le sport automobile. Dès 2006 un accord est trouvé avec l'écurie GP Racing en F3000 Italie pour engager une équipe commune, Minardi by GP Racing. L'équipe sera championne en 2007 avec le pilote managé en interne par Minardi, Davide Rigon. L'aventure avec BVM en Formule Renault durera jusqu'en 2009.
Minardi s'aventurera en GP2 en association avec Piquet Sport pour la saison 2007 et en Formule 3 Italia avec Corbetta Competizioni jusqu'en 2009.

De 2008 à 2010 Minardi ,associé à Blu Racing, participera au championnat italien de Karting et à des courses internationales. Puis en 2014, sous l'impulsion de Roberto Bandini un ancien de chez Minardi, l'équipe fera son retour pour deux courses de Karting comptant pour le SWS (Sodi World Serie).

Minardi n'abandonne toutefois pas sa vocation première, la découverte de jeune talent, à travers un programme de management. Davide Rigon atteindra même la F1, par la petite porte, en tant que pilote d'essais pour la Scuderia Ferrari. Gian Carlo Minardi et son fils Giovanni, mettent l'accent sur la formation des pilotes et le management. Ils accompagnent les pilotes dès le Karting.

De l'autre côté du Monde, le dernier associé de Gian Carlo Minardi, Paul Stoddart, lui aussi continue de faire perdurer l'aventure Minardi. D'abord il rachète l'écurie HVM Racing en Champ Car et participe à la saison 2007 où Robert Doornboss termine 2e du championnat pour l'équipe Minardi Team USA. Puis, suite à la fusion du Champ Car et de l'Indycar survenue en 2008, Paul Stoddart signe un accord avec le Grand Prix de F1 de Melbourne. Lors de chaque Grand Prix australien depuis 2009, le Minardi F1x2 show, bi-place, entre en action sur la piste permettant à quelques chanceux de faire un tour du circuit en compagnie de Zsolt Baumgartner ou Cameron McConville, pilote V8 Supercar en Australie. Occasion aussi pour les fans de F1 d'entendre rugir un V10, l'antique V10  European né Ford.

Le nom Minardi circule toujours lors d'un éventuel appel d'offre de la FIA pour l'arrivée de nouvelles équipes en F1, Paul Stoddart ayant fait acte de candidature en 2009.

Minardi, une histoire née en 1947, et qui aujourd'hui encore continue de s'écrire.
Crédits

Minardi est une marque déposée, elle appartient à ses propriétaires. Les Minardistes est un fan site reconnu par Minardi.